Alice in Borderland : le coup de cœur de la rédaction !

Belle surprise de fin d’année chez Netflix, la série live-action Alice in Borderland a su conquérir le cœur des spectateurs en seulement 8 épisodes. Tirée du manga éponyme d’Haro Asō, cette adaptation a été un véritable coup de cœur pour notre équipe qui décide aujourd’hui de vous dresser le portrait d’un live-action réussi. 

A des années lumières de Lewis Carroll…

Si Lewis Carroll nous faisait découvrir les aventures d’une jeune fille dans un univers étrange et mystérieux, Haro Asō aura quant à lui donné vie à un monde à la fois réaliste et complètement mystérieux. C’est dans la ville de Tokyo que nous retrouvons Ryōhei Alice et ses amis Daikichi Karube et Chōta Segawa. Alors qu’ils tentent de fuir les autorités, ils décident de se cacher ensemble dans les toilettes de la station bondée de Shibuya. Mais après quelques minutes, un silence glacial les fait sortir de leur cachette, et une fois dehors, ils découvrent que le quartier le plus animé de la ville est complètement désert. Plus aucune trace de vie, pas un bruit, et ce silence règne dans la ville tout entière. Après une journée à se demander ce qui avait pu arriver, un écran géant s’allume et souhaite la bienvenue à tous les joueurs, indiquant à ses derniers que le jeu va bientôt commencer. Curieux d’en savoir plus, notre petit groupe décide de se rendre sur les lieux du dit-jeu. Une fois la ligne franchie, impossible de faire marche arrière, sinon c’est la mort assurée. Pour survivre, c’est tout simple : il faut terminer le jeu. La victoire prolongera la durée de vie du visa, qui une fois à zéro… signera une mort immédiate. Un survival game à échelle réelle, où chaque endroit peut à tout moment devenir une arène de jeu. 

Des noms choisis avec soin

Si vous avez tout de suite fait le lien entre les Alice, pour d’autres, il faut aller chercher dans la signification japonaise. Prenons l’exemple de Yuzuha Usagi. Si de prime abord son nom n’a aucun rapport avec le monde de Lewis Carroll, il faut savoir que le nom « Usagi » signifie « Lapin » en Japonais. Une fois ce détail connu, il est tout de suite plus aisé de voir le rapprochement avec le fameux Lapin Blanc du romancier. Autre exemple, cette fois plus évident : le personnage de Takeru Danma, plus connu dans la série sous le nom de Boshiya Hatter. Ce dernier a récupéré une boutique de ventes de chapeaux à la mort de son père, d’où son titre de Chapelier.

Alice et Usagi - Netflix -
Le Chapelier contemple les cartes acquises -Netflix-

L’avis de la rédaction

  • Jessica

Je n’ai jamais été fan des adaptations de manga en live-action puisque la plupart du temps, rien n’est respecté. Pourtant à ma grande surprise, j’ai été conquise du début à la fin par cette réécriture d’Alice. Le rythme n’est pas trop rapide et laisse donc le temps d’assimiler ce monde. Les acteurs sont vraiment dans la peau de leurs personnages. L’épreuve du 7 de cœur a été vraiment difficile à regarder tellement j’étais vraiment prise dans l’histoire. Un réel coup de cœur pour cette série qui a tout naturellement trouvé sa place dans mon top 10 des meilleures séries.  

  • James

C’est une série prenante qui nous plonge rapidement dans l’intrigue et qui nous tient en haleine tout au long des épisodes. Ils sont longs en terme de durée mais se regardent très facilement. Il y a un lot d’action, de surprise, de suspense et de tristesse et on ressent bien l’atmosphère sombre de la situation. L’intrigue est bien pensée et bien tournée. Les acteurs ont bien été choisis et ont tous quelque chose qui rend leurs personnages uniques. Les effets spéciaux sont bien travaillés, et la bande son colle très bien à ce style de série. On a clairement envie à chaque fin d’épisode de découvrir la suite. 

Première apparition d'Usagi -Netflix-
Rizuna An -Netflix-
  • Sacha

J’ai personnellement été très surpris de la qualité de ce live-action. Habituellement, je ne suis pas fan de ce genre d’adaptation qui détruit l’histoire originale. Alors peut-être que de ne pas avoir lu le manga préalablement y joue, mais Alice In Borderland a été une réussite, une exception, et j’oserais même dire une Masterpiece. J’ai été assez étonné du jeu d’acteur remarquable qui permet de facilement nous attacher aux personnages, leur personnalité et comprendre petit-à-petit leur complexité, leur volonté de se battre, de (sur)vivre, ou non, et les moyens d’y arriver. La série est extrêmement prenante et bien écrite. L’ambiance stressante et stratégique des épreuves nous fait vivre l’instant avec les personnages : on panique avec eux, on rit avec eux, et surtout, on pleure avec eux. Et j’ajouterai deux ou trois mots sur Rizuna An, anciennement de la police scientifique, qui est mon personnage coup de cœur d’AIB. Son charisme, son style, son caractère, sa vivacité d’esprit et son sang-froid, tout est remarquable. Une performance magique de l’actrice Ayaka Miyoshi.

  • Miaka

Je ne m’attendais pas à une qualité si propre venant d’un live-action, c’est tellement rare ! La série et son ambiance très angoissante et mystérieuse sont très bien scénarisées. Toutes paroles ou actions prend son sens. Toute complexité devient cohérente au fur et à mesure, c’est incroyable. Il faut quand même avoir une sacrée plume et un super réalisateur pour aboutir à une série aussi propre. Le casting d’Alice In Borderland a été super bien choisi aussi. Les acteurs interprètent si bien leur rôle que même sans le thème on est déjà bien pris dans la série. Ils sont incroyablement talentueux et c’est extrêmement plaisant à suivre car je n’ai même pas eu besoin d’analyser le jeu d’acteur pour ressentir la peur, l’angoisse, la colère ou la joie. Je ne suis pas quelqu’un qui regarde très facilement des séries, encore moins quand c’est un live-action, mais là, à aucun moment je n’ai été déçue, j’ai été complètement épatée et prise dans l’œuvre. 

chishi
Chishiya -Netflix-
Yuzuha Usagi -Netflix-
  • Kira

Je serai donc le dernier à donner mon avis sur cette série. N’étant pas fan des adaptions en live-action de Netflix je fus agréablement surpris par Alice In Borderland. On nous transporte rapidement dans l’univers de ce dernier où la survie prime sur tout le reste. L’épisode 3 est pour moi l’épisode-clé de la série car celui-ci va donner à Alice son objectif à suivre ainsi que son envie de vivre. Les personnages sont tous aussi complexes les uns que les autres car ils mènent tous une double vie entre Borderland et le Japon. Les acteurs incarnent très bien leurs personnages nous donnant l’impression d’être avec eux durant toutes les épreuves et même en dehors. La bande son est très bien choisie et positionnée ce qui donne encore plus d’impact aux scènes importantes de la série.

Vous l’aurez compris, Alice In Borderland a réussi à mettre toute l’équipe d’accord et on a hâte de découvrir la saison 2 annoncée par Netflix !