Shingeki No Kyojin, l’épisode de la semaine !

Trois jours après sa diffusion, il est temps de parler de l’épisode de la semaine qui a marqué toute la rédaction. Aujourd’hui, je m’attaque à l’épisode 8 de la saison 4 de Shingeki No Kyojin (en anglais : Attack On Titan). 

- Sasha, Connie & Jean -

La plateforme de streaming Wakanim sort chaque dimanche, à 18h34, un épisode de la nouvelle saison de Shingeki No Kyojin. Nouvelle saison produite par les studios MAPPA, qui nous offrent une animation et font honneur du manga de Hajime Isayama.

Et l’épisode de dimanche dernier n’a pas dérogé à la règle. Entre frissons et émotions, retour sur l’événement qui a bouleversé tout le fandom. 

Avant de m’attaquer à LA scène de l’épisode, intitulé Balle Mortelle, je vais faire un point sur les moments des dix premières minutes qui m’ont paru importants ou tout simplement bien réalisés.

Premièrement, le développement de Reiner Braun. Après tous ses agissements sur l’Ile de Paradis et la perte de plusieurs de ses amis (Bertholdt, Annie, Marcel…), nous assistons à un changement psychologique du protagoniste / antagoniste. 

Ce dernier l’a bien fait sous-entendre, il désire mettre fin à ses jours. Et pourtant, porté par le cri de déséspoir de Falco et Gabi, il se relève pour faire face à son adversaire. Une prise de conscience, un espoir qui renaît chez le personnage pour sauver la vie de son ami, Porco Galliard. Et pourtant, vous l’aurez remarqué, sa transformation en Cuirassé est incomplète et un seul coup d’Eren suffit à le mettre K.O. 

Un développement qui suit donc son cours quant aux idéaux de Reiner et qui se répercute dans ses actes. 

- Reiner après s'être mangé la patate d'Eren -
- Le Golden Trio devant la mer, à la fin de la saison 3 -

Ensuite, et pour le plus grand plaisir des fans, le retour du Golden Trio. En effet, l’épisode marque la fin de la Bataille de Revelio opposant Paradis à l’état-major Mahr. Ce qui signifie les retrouvailles entre nos trois protagonistes, Eren, Armin et Mikasa, qui se réunissent dans le dirigeable. Une scène assez puissante entre Armin et Eren qui s’échangent un profond regard mêlant tristesse et fatalité. Porté par Mikasa, Eren monte à bord de l’engin en prenant la main d’Armin. 

Un contact entre les deux meilleurs amis mais qui sonnent pourtant comme une rupture, même s’ils partagent la même idéologie de liberté, la façon d’agir ne semble pas faire l’unanimité auprès du reste du Bataillon. La réaction d’Armin n’est pas sans rappeler celle de Mikasa quelques épisodes plus tôt, qui a fait remarquer au détenteur de l’Assaillant l’ampleur de ses dégâts (notamment la mort de nombreux innocents). Le Golden se serait donc enfin réuni pour ensuite mieux se déchirer ? 

Des révélations en veux-tu en voilà, ou plutôt, des “erreurs de calcul”. C’est l’un des points marquants de cet épisode concernant la suite des événements. On apprend qu’Eren a plus ou moins agi seul, ou en tout cas sans attendre une quelconque approbation de ses supérieurs (bien qu’il ait expliqué tout son plan, finement mené, dans la lettre envoyée par Falco). 

On découvre également l’identité du fameux soldat barbu, qui n’est autre que Yelena, une disciple de Sieg. Sieg qui d’ailleurs se trouve à bord du dirigeable du Bataillon d’Exploration, à la grande surprise de Falco et Gabi, ainsi que des fans. 

Une alliance avec l’ennemi s’était donc formée ? Sieg a trahi les siens ? Des questions soulevées par l’épisode et qui méritent bien une bonne dose de flash-backs explicatifs. A noter, d’ailleurs, que les échanges entre Livaï et Sieg sont d’une rare tendresse. 

- Quelques erreurs de calcul -
- La balle de trop -

Parlons maintenant de la scène qui a traumatisé les spectateurs, et ravivé de mauvais souvenirs aux lecteurs du manga. Je parle bien sûr du moment où Gabi, accompagnée de Falco, armée d’un fusil, s’est infiltrée dans le véhicule aérien et a tiré sur Sasha. Mais qui était Sasha et pourquoi sa mort est-elle aussi marquante ? 

Sasha Braus, née le 26 Juillet, a grandi dans le village de chasseurs Dauper, au Sud du Mur Rose. Remarquée dès sa première apparition après avoir volé une patate, Sasha devient rapidement l’un des personnages les plus drôles et iconiques du manga. Et par extension, l’un des plus appréciés.  

- Sasha contre le Titan dans la saison 2 -

Bien qu’étant un personnage secondaire, Sasha connaît une évolution et une progression fulgurante, nous offrant des moments épiques et cruciaux dans son développement. L’un des plus inoubliables étant son combat contre un Titan alors qu’elle n’était armée que d’un arc et de quelques flèches. 

De chasseuse, elle devient une soldate aguerrie, passant de l’arc au sniper. Ses derniers coups d’éclat durant la Bataille de Revelio, où elle abat avec facilité et précision plusieurs haut-gradés de Mahr, la mèneront d’ailleurs à sa mort, alimentant la haine de Gabi envers les “démons insulaires”

- La fin de Potato Girl -

« Le dînner est prêt ? Je veux de la viande… » sont les ultimes paroles de Sasha, fidèle à elle-même jusqu’au bout. Morte d’une balle dans la poitrine, sous les yeux impuissants de ses amis, la fin de ce personnage atypique et fun dans cet univers apocalyptique fait l’effet d’un coup de poignard en plein cœur. 

Sasha ne meurt pas de façon épique, en se sacrifiant pour sauver tout le monde. Non. Sa mort est presque banale, rappelant que dans ce monde dystopique, même les Héros peuvent s’éteindre comme n’importe quel être humain. La scène n’en reste pas moins aussi déchirante. 

- Fidèle à elle-même jusqu'à la fin -

C’est donc avec tristesse et chagrin que l’équipe de rédaction, ainsi que moi-même et toute la communauté de Shingeki No Kyojin, disons au revoir à l’un des meilleurs personnages. Mon personnage préféré. Repose en paix, Sasha Braus, notre Potato Girl nationale…

J’aimerais maintenant donner mon avis sur le travail monstrueux du staff, que ce soit sur l’épisode ou sur la saison toute entière. Les studios MAPPA reçoivent beaucoup de critiques de la part des adeptes très fermés de Wit Studio, alors que l’animation est juste incroyable. Les traits et les contours sont beaucoup moins gras et épais que les premières saisons, les mouvements et les effets sont fluides et bien gérés. Il n’y a aucun (ou très peu de) plan fixe, les personnages ne sont pas statiques, il y a de l’agitation que ce soit dans les décors, sur les cheveux, les vêtements, etc. Les chara-design sont extrêmement beaux et respectés, donnant un côté plus sombre et sérieux à l’anime. L’utilisation de la CGI sur les Titans n’est pas non plus si catastrophique. En bref, c’est une réussite du côté de l’animation. Je pense particulièrement aux déplacements aériens du Bataillon, pour rejoindre le dirigeable, avec leur équipement tridimensionnel, qui sont, je trouve, d’une légèreté et d’une fluidité remarquables. 

Impossible de passer à côté du travail des Seiyuus (doubleurs Japonais) dans l’épisode. La détermination et la rage sont audibles rien qu’à la voix de Gabi (Ayane Sakura), alors que l’incompréhension et la remise en question s’entendent à la perfection chez Falco (Natsuki Hanae). Yuu Kobayashi a interprété Sasha à merveille jusqu’à la fin, jouant sur une voix cassée et lente, sublimant ses dernières paroles. C’est également une réussite du côté de Connie (Hiro Shimono) et Jean (Kisho Taniyama) qui ont retranscri toute la tristesse de la scène, la douleur et la souffrance de la perte de leur amie, ainsi que la haine et la rage de leur impuissance. Sans parler des cris de désespoir, hurlant en vain le prénom de Sasha comme pour la ramener vers eux. Une mention honorable revient à Yuki Kaji, qui double Eren, et joue parfaitement bien sa destruction mentale. Le rire nerveux du protagoniste en apprenant les derniers mots de Sasha en aura fait frissonner plus d’un.

Et enfin, les musiques de l’épisode, les “original soundtrack”. Le thème épique et émotionnel de Gabi et Falco, quand ceux-ci grimpent dans le dirigeable, et l’OST, composé par Hiroyuki Sawano, durant la mort de Sasha ont rendu cet épisode si intense et puissant. Il n’y a pas énormément d’action mais nous sommes tenus en haleine tout le long, nous frissonnons ou pleurons, et les musiques n’aident pas. MAPPA joue également avec ses OST, par exemple en coupant subitement le son l’espace de quelques secondes, comme lorsque Sasha se prend la balle mortelle, pour que la scène ait plus d’impact. En bref, et je le répète ce n’est que mon avis, cet épisode est une pépite à tous les niveaux. 

- Le traumatisme d'un meilleur ami -

« Le voyage s’arrête pour Sasha-san. C’est encore difficile pour moi d’accepter que ma favorite soit partie, mais ça a été un miracle d’avoir pu être auprès d’elle tout ce temps. Elle m’a fait vivre de précieux moments. Je ne peux que lui exprimer toute ma gratitude. Je serai toujours avec toi, Sasha ! »

– Tweet de Yuu Kobayashi.

- Yuu Kobayashi, doubleuse officielle de Sasha -
Ma note :
5/5